Triple assassinat au 147, rue La Fayette

MARCHAND Laure

Le 10 janvier 2013, au 147 rue La Fayette, à Paris, trois militantes kurdes réfugiées en France, Sakine Censiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez, membres du Parti des travailleurs du Kurdistan, qualifié de terroriste, sont froidement abattues par balles. Ömer Güney est vite arrêté. Il se dit kurde et clame son innocence. Mais tous les indices convergent : il serait un agent des services secrets turcs, le MIT, infiltré dans la cellule parisienne du PKK. L’enquête s’enlise et de nombreuses zones d’ombre subsistent, liées à la politique brutale d’assimilation des minorités du président Erdogan et aux relations entre la France et Ankara.    Laure Marchand, correspondante à Istanbul en 2013, pose clairement la question kurde, le plus grand peuple sans État dans le monde. Elle trace des portraits attachants des victimes, puis cherche à cerner la personnalité insaisissable du suspect. Elle relate minutieusement l’enquête, relie les dérobades des autorités turques et françaises aux intérêts économiques et politiques. Aujourd’hui, les commanditaires de ce crime d’État restent encore dans l’obscurité, et la lumière risque de ne jamais être faite, en raison de la mort du principal accusé avant l’ouverture du procès… Un document plus prenant qu’un polar. (L.G. et M.M.)