Treize jours

GAY Roxane

En vacances à Haïti, son île natale, Mireille est enlevée devant son bébé, sous le regard impuissant de son mari. Son père, un riche homme d’affaires, refuse d’abord de négocier avec les ravisseurs qui exigent une rançon astronomique. Mireille subit alors viols et sévices atroces pendant Treize jours. Enfin libérée, détruite physiquement et psychologiquement, elle ne peut reprendre sa vie d’avant et, de retour aux États-Unis, cherche de l’aide auprès de sa belle-famille américaine et de sa soeur, pleines de compassion. Mais, comment se reconstruire après un tel cauchemar ?  

Un premier roman très prenant de Roxane Gay, Américaine d’origine haïtienne, après des nouvelles au ton féministe. Les chapitres racontés à la première personne par le personnage principal sonnent juste. Les autres permettent de connaître le comportement de ses proches. L’écriture, dure, rapide, crue, traduit la panique mais aussi la volonté d’une femme que l’obstination incompréhensible de son père livre à des truands d’une cruauté indicible, plausible malgré l’outrance. Les dérives d’une île terriblement pauvre, sans repères, où la loi n’a aucune valeur et les thèmes du pardon et de la résilience sont bien évoqués. Un roman attachant. (L.G. et M.Bo.)