Tout un monde : Jacques de Lacretelle et ses amis

LACRETELLE Anne de

Marcel Proust, Andr√© Gide, Paul Val√©ry, Fran√ßois Mauriac, Marie Laurencin, il les a tous connus et a √©chang√© avec eux des correspondances ; certains, certaines ont √©t√© des intimes, des mod√®les, des relations amoureuses… Mais sa longue vie s’est tiss√©e dans un amour ind√©fectible de soixante ans avec son √©pouse Yolande. Tous deux ont travers√© le si√®cle dans la floraison des salons intellectuels et mondains.¬†¬†¬†Sous la plume de leur fille Anne, les rencontres reprennent vie, les prix litt√©raires s’animent, l’Acad√©mie fran√ßaise o√Ļ si√®ge l’auteur de Silbermann voit entrer sous sa coupole la premi√®re femme, Marguerite Yourcenar, le journal Le Figaro rena√ģt. Des ann√©es vingt o√Ļ il est reconnu par ses pairs, jusqu’√† sa disparition dans les ann√©es quatre-vingt, Jacques de Lacretelle a √©t√© un des acteurs de la vie litt√©raire, mais aussi pour sa fille la figure tut√©laire de ¬ę¬†Zeus¬†¬Ľ, le tout-puissant, l’inaccessible, objet de v√©n√©ration et de myst√®re. De jolies pages sur l’amour conjugal des parents, peu pr√©sents n√©anmoins aupr√®s de leurs enfants, ou sur la propre histoire de l’auteure rendent cette lecture agr√©able et donnent un √©clairage intime sur un √©crivain c√©l√®bre en son temps mais un peu tomb√© dans l’oubli. (M.M. et A.Le.)