Tout sauf un ange.

MILOVANOFF Jean-Pierre

Jean-Simon Blaize, com√©dien rat√©, d√©cide, √† quarante ans, de tout quitter pour aller s‚Äôinstaller dans les C√©vennes. Il f√™te son anniversaire avec ses amis dans un bistrot parisien et leur annonce la nouvelle. Cora, une actrice qu‚Äôil a connue √† ses d√©buts a d√©j√†, elle aussi, renonc√© au th√©√Ętre. Ces deux personnages vont s‚Äôexprimer tour √† tour au fur et √† mesure des chapitres et leurs r√©cits (relatant leur propre vie) font appara√ģtre le vrai h√©ros du roman : Georgio Vilanovitch, metteur en sc√®ne et dramaturge g√©nial, qui tyrannise ceux qu‚Äôil dirige et qui est leur ami √† tous les deux. L‚Äôavant-dernier chapitre est √©crit par Vilanovitch lui-m√™me et √©claire son autoportrait d‚Äôun regard diff√©rent.

 

On retrouve le talent ma√ģtris√© de l‚Äôauteur de Dernier Couteau (NB f√©vrier 2004) sachant cr√©er des personnages attachants et vivants, rassembl√©s par les accidents de la vie. L‚Äô√©criture est concise et l√©g√®re. Le roman fait √©voluer dans le monde du th√©√Ętre et sa construction en un r√©cit √† trois voix est originale.