Thya (La voie des oracles ; 1)

FAYE Estelle

Thya, jeune patricienne, fille d’un g√©n√©ral romain, a suivi celui-ci dans sa retraite en Aquitaine. Elle m√®ne une vie discr√®te, √† l’√©cart des mondanit√©s. Elle porte en elle le pouvoir des Oracles, mal vu en ce si√®cle o√Ļ l’empire a adopt√© la religion chr√©tienne. Pour sauver son p√®re, gravement bless√© dans une embuscade organis√©e par son fr√®re, la jeune fille ob√©it √† une vision o√Ļ elle se voit gagner la fronti√®re du Nord, o√Ļ les Vandales n’ont pas rel√Ęch√© leur pression.¬†

Pour la travers√©e d’une Gaule o√Ļ abondent les dangers, Thya est aid√©e d’un ancien l√©gionnaire qui a combattu aupr√®s de son p√®re, d’un jeune maquilleur, demi-barbare comme elle, des dieux d’un obscur peuple germanique et d’un faune qui hante encore les for√™ts. Thya, comme toute h√©ro√Įne positive, n’a pas froid aux yeux malgr√© les surprises qui ne manquent pas concernant sa famille et son identit√©, et ses doutes sur le jeune homme qui l’accompagne. Un merveilleux antique et quelques rep√®res historiques nourrissent une narration vivante o√Ļ l’amour trouve sa place. √Ä 10-12 ans, les filles peuvent craquer.