Son mari : Ted Hughes et Sylvia Plath, histoire d’un mariage.

MIDDLEBROOK Diane

& &

 

En 1956, Sylvia Plath a vingt-trois ans : cette Américaine étudie la littérature à Cambridge. C’est une femme passionnée, fantasque, psychologiquement fragile, sexuellement libérée. Ted Hughes a vingt-cinq ans : c’est un beau ténébreux, tombeur de femmes, féru d’astrologie. Ces deux-là ne pouvaient que se rencontrer et c’est l’éblouissement, prélude à une relation passionnelle, érotique et spirituelle, très forte. Rapidement mariés, leur union se termine en 1962 par l’infidélité de Ted et le suicide de Sylvia qui laisse deux petits enfants.

Ce drame et la victimisation de la jeune femme, souvent soulignées dans les nombreuses biographies anglaises et américaines (vingt à ce jour) consacrées à ce couple littéraire hors normes, ne doivent pas faire oublier le génie de Ted Hughes, reconnu Poète Lauréat de la Couronne d’Angleterre et la formidable richesse de l’influence que les deux époux purent avoir l’un sur l’autre.

 

Cette étude très fouillée donnera aux lecteurs français l’envie de découvrir ces écrivains à l’histoire si tragiquement romanesque. (Cf. de Sylvia Plath, Journaux 1950-1962, N.B. jan. 2000)