Soledad et Montserrat.

HAIM Paul

¬ę Un amour fou,

une souffrance d’artiste ¬Ľ

Brooklyn, 1965. Un marchand d’art ayant r√©ussi est venu rendre visite au grand sculpteur sur m√©tal Anton Steiner, un vieil ami malade et sans le sou, ayant perdu le go√Ľt de cr√©er. Dans le taxi qui le v√©hicule, lui reviennent les souvenirs de la vie d’Anton, son enfance de juif allemand, sa vie amoureuse. √Čperdu d’amour pour son √©pouse, la belle danseuse cubaine Montserrat, Steiner eut trente-six heures d’amour torride avec la soeur jumelle de celle-ci, Soledad, une actrice de cin√©ma voluptueuse br√Ľlant la vie, morte peu apr√®s dans un accident de voiture. Les deux √©v√©nements bris√®rent son couple, rendant l’artiste incapable de cr√©er.

√Čcrits d’une plume fluide, directe et √©l√©gante, ces souvenirs d’un marchand d’art, sur fond d’artistes c√©l√®bres universellement reconnus, paraissent √©voquer un sculpteur ayant r√©ellement v√©cu. Les personnages sont cr√©dibles et attachants. Le lecteur est touch√© par ces d√©m√™l√©s path√©tiques et profond√©ment humains dans lesquels le narrateur prend sa part. La classique construction en flash-back successifs rend bien compte du travail naturel de la m√©moire et contribue √† l’atmosph√®re de tendre nostalgie dans laquelle baigne le livre. Une tr√®s agr√©able lecture.

X.B. et A.B.