Soif

NOTHOMB Amélie

J√©sus vient d‚Äô√™tre arr√™t√© et assiste, d√©sarm√©, √† son proc√®s. Les miracul√©s, au lieu de le soutenir, l‚Äôaccablent. Ponce Pilate lui accorde une ultime nuit avant la cruelle et infamante crucifixion. Face √† la mort, le Christ ne cache pas sa peur de la souffrance puis raconte chaque √©tape de son √©pouvantable calvaire, soutenu par l‚Äôamour de Marie-Madeleine et de sa m√®re.¬†¬†Am√©lie Nothomb (Les pr√©noms √©pic√®nes, NB novembre 2018) propose un nouvel √Čvangile en rapportant le monologue int√©rieur d‚Äôun Christ soucieux de ¬ę corriger ¬Ľ les r√©cits des Ap√ītres. J√©sus se veut pleinement humain et c√©l√®bre en √©picurien tous les plaisirs des sens que permet l‚Äôincarnation. Il ne recule pas devant le blasph√®me et remet en question certains dogmes, comme la R√©demption. Ce Christ humaniste et amoureux rejette avec force le culte du martyre et se d√©sole de savoir que la post√©rit√© v√©n√©rera un sacrifice que rien ne justifie. Ce roman tr√®s inspir√© exalte la figure d‚Äôun Christ bienveillant et humble mais aussi iconoclaste. L‚Äôauteure propose une d√©finition s√©duisante de la foi, en filant la m√©taphore de la Soif, √† une √©poque o√Ļ le mysticisme se confond parfois avec le fanatisme.¬† (A.K. et A.-M.D.)