Si tu manges un citron sans faire de grimace

PÀMIES Sergi

Doté d’une imagination débordante, Sergi Pàmies (Sentimental, NB janvier 1998) donne libre cours à son inspiration et traite, dans ces trente petites nouvelles, de sujets originaux et d’une grande diversité : une goutte d’eau s’écoulant d’un robinet ; un sexe triomphant ; un sexe vacillant ; un mort constatant quel plaisir ressentent ses proches depuis sa disparition ; un autre, mort en jouant avec son fils, suppliant saint Pierre de lui accorder un sursis ; des parents soucieux de divorcer pour que leur fille soit comme ses copains et leurs parents… La dernière nouvelle vous met au bord des larmes : la douleur d’un homme abandonné par son épouse, sans un mot, sans un cri, la souffrance à l’état pur.

 

C’est donc là un tableau de l’humanité dans sa multiplicité et étudiée avec l’acuité d’un observateur attentif, bienveillant ou ironique, que laisse deviner un style infiniment sobre, plus descriptif que lyrique.