Seule fille de mon village

KANWAR Sugan, MERCIER Célia

Sugan est originaire d’un village du Rajasthan. Là, les Rajpoutes Bhati, prestigieuse caste des Guerriers, éliminent traditionnellement les petites filles à la naissance, pour ne pas payer une lourde dot et voir leur enfant partir au service d’une belle-famille… Mais les parents de Sugan l’ont gardée et ont émigré en ville où celle-ci peut aller à l’école. Elle passe ses vacances chez ses grands-parents, entourée exclusivement de garçons. Puis elle entame des études supérieures et se marie avec l’homme charmant qu’on lui présente. Elle met au monde une petite fille… Célia Mercier, journaliste spécialiste du sous-continent indien, donne la parole à une rescapée exemplaire afin d’alerter l’opinion sur un problème grave. Il existe dans certaines régions de l’Inde un déficit de femmes qui peut engendrer la violence des hommes. Certes, la loi a changé, l’infanticide est un crime et le système de la dot interdit. Cependant l’échographie permet d’avorter de foetus féminins et seuls les garçons sont toujours soutiens de famille. La narratrice s’indigne aussi de coutumes révélatrices de la condition féminine, mais respecte les traditions hindoues dont la description est intéressante, tout comme celle des conséquences de la partition de l’Inde. Un témoignage instructif entre révolte et soumission.