Seule contre la loi. (Mysteries ; 1.)

SEITER Roger, WAGNER Vincent

& & &

 

Le graphisme, d√®s le d√©but, plonge le lecteur dans un univers √©l√©gant, compass√©, rappelant certaines gravures de ces revues fin XIXe si√®cle¬†; les couleurs sans √©clat aux teintes riches et somptueuses √©voquent la p√©riode raffin√©e de l’Angleterre au temps de la reine Victoria. Les toilettes chamarr√©es et ports de t√™te guind√©s r√©pondent aux monocles masculins. Un d√©cor particuli√®rement r√©ussi pour une histoire imagin√©e par un √©crivain de ce temps-l√†: Wilkie Collins. Une jeune femme, Valeria, se marie rapidement avec Eustace apr√®s un coup de foudre. Il est doux, sensible, mais secret, et progressivement elle d√©couvre de nombreuses zones d’ombre qui s’accumulent autour de lui et qu’il se refuse √† dissiper. Elle r√©agit √©nergiquement pour trouver la solution aux √©nigmes, et se lance dans une enqu√™te obstin√©e.

 

L’int√©r√™t ne se d√©ment pas et les diverses p√©rip√©ties de l’enqu√™te font penser √† celles d‚ÄôHercule Poirot ou de Sherlock Holmes. Le r√©cit de cette premi√®re partie est captivant, incitant √† retrouver rapidement la suite de cette histoire gentiment d√©su√®te.