Se cacher pour l’hiver

ST-VINCENT Sarah

États-Unis, État de Pennsylvanie, hiver 2007. Kathleen, 27 ans, est l’unique employĂ©e d’un snack au cƓur d’un parc naturel. Peu ou pas de touristes en cette saison, et pour seule compagnie, il y a Martin, qui tient le gĂźte, un peu en surplomb. Un jour, au moment de fermer, elle se trouve face Ă  un Ă©tranger, hĂąve et affamĂ©. Elle a pitiĂ©, lui indique le gĂźte. Une Ă©trange relation peu Ă  peu complice s’installe entre ces trois ĂȘtres esseulĂ©s. Daniil porte un lourd secret qui fait rĂ©sonance avec le sien et avec cet accident de voiture quatre ans plus tĂŽt.

L’auteure, avocate spĂ©cialisĂ©e dans les problĂšmes de violences conjugales, signe un premier roman sobre, intense et bien menĂ©. L’écriture s’attache Ă  suivre pas Ă  pas l’évolution psychologique de la jeune femme vers la rĂ©silience. Dans ce dĂ©cor Ăąpre, quasi hostile l’hiver, l’étranger, en miroir inversĂ©, agit comme un rĂ©vĂ©lateur de son propre traumatisme, qui ne sera totalement dĂ©voilĂ© qu’aux toutes derniĂšres pages du livre. La fin est ouverte, comme une libertĂ© reconquise et une injonction Ă  prendre son destin en main. (M.T.D. et J.G.)