Rottweiler.

RENDELL Ruth

Propriétaire d’un petit immeuble où se trouve son magasin d’antiquités, Inez entretient de bonnes relations avec son employée et ses trois locataires. Un tueur en série, surnommé le Rottweiller, commet un de ses crimes dans ce quartier de Londres, arrachant une fois encore à sa victime un objet de valeur. Un matin, Inez découvre parmi ses bibelots la croix qu’une des premières jeunes filles assassinées portait autour du cou… Après l’intervention de la police, experte à lire sur les visages, elle s’interroge sur le comportement de ses locataires et la véracité de leurs propos.

 

Avec Ruth Rendell les détails abondent et mensonges, culpabilité, soupçons, amours se mêlent à la lente prise de conscience du tueur sur l’origine de ses pulsions meurtrières. Des longueurs, une intrigue prévisible qui s’essouffle à force de personnages, ce roman sans suspense ne convaincra pas les amateurs d’action, mais ravira sans doute les inconditionnels de Ruth Rendell, au même titre que Promenons-nous dans les bois (N.B. oct. 2005).