Que va-t-on faire de Knut Hamsun ?

BARTHE Christine

L’écrivain Knut Hamsun est interné dans un hôpital puis dans un asile. En attendant son procès, le vieil homme justifie ses choix. Il est accusé d’avoir trahi la Norvège durant la Seconde guerre mondiale. Traître, ce patriote invétéré qui, pour relever son pays et le protéger de l’alliance anglo-russe, croyait à la grande fédération germanique, s’est rallié à l’Allemagne d’Hitler et a soutenu la collaboration nazie en Norvège. Pendant qu’il prépare sa défense, son sort est adouci par la présence d’une infirmière mais un jeune garçon lui semble inquiétant.  Dès la première page, Christine Barthe alterne une voix off et le « je », un « je » dangereux quand il s’agit de se mettre dans la peau d’un Prix Nobel de littérature (1920). Souvent artificiel et peu crédible, le procédé narratif – descriptions, réflexions intimistes, dialogues, interrogatoires – sonne faux. N’en reste pas moins l’évocation d’un épisode historique intéressant, le portrait d’un écrivain oublié, d’un réactionnaire convaincu, d’un homme, digne et froid, qui a sauvé des Juifs mais s’est laissé prendre dans les paradoxes de l’Histoire. Alors, nationaliste ou collabo ? Tout cela donne un petit livre intéressant qui se lit facilement. (D.D. et L.D.)