Que le meilleur gagne (Les deux terribles)

JOHN Jory, BARNETT Mac, CORNELL Kevin

Miles emm√©nage √† Roupilleville, connue pour son calme et ses vaches, plus nombreuses que les habitants. C’est la rentr√©e, comment va-t-il s’imposer sinon gr√Ęce √† ses fameux canulars ? Las ! Les coll√©giens d√©couvrent une voiture gar√©e sur le perron du coll√®ge – celle du directeur. Comment faire mieux ? Malgr√© la col√®re de ce dernier, malgr√© les conseils de mod√©ration de Niles qui lui fait visiter l’√©tablissement, Miles s’obstine. ¬†Niles, parangon d’√©l√©gance comme il faut, chouchou du directeur et premier de la classe, s’√©vertue √† la discr√©tion et la mod√©ration. De fa√ßade… Miles obtus, obs√©d√© par l’esprit de comp√©tition, va apprendre √† faire profil bas. Le directeur, p√©tri de traditions familiales, d√©lirant, incapable de voir le r√īle hypocrite de son rejeton, compl√®te ce roman de coll√®ge dont l’exc√®s joue du burlesque. Un peu de l’un, un peu de l’autre : l’id√©e de la coop√©ration progresse. Le front uni de la blague s’enrichit d’int√©ressantes consid√©rations sur les vaches : l’anatomie des bovid√©s inspire un final hilarant et des illustrations tr√®s r√©ussies. 10 ans (R.F. et F.E.)