Pour l’amour d’Olivia

NEYKOV Catherine

Sous une jaquette et un titre trompeurs, voici la touchante histoire d’amour entre deux handicapés mentaux. Lorsqu’ils se rencontrent, Ben et Olivia n’ont plus qu’une seule certitude, celle qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Dès lors, plus rien d’autre n’a d’importance. Ben se met en quête d’un « vrai » travail pour bénéficier d’un contrat handicapé et pouvoir épouser Olivia qui se met à peindre pour exprimer toute la joie et la couleur que Ben apporte à sa vie.  C’est un roman d’une grande simplicité sur un thème sensible et rarement abordé en littérature. Pris dans l’étau de nos préjugés et de nos peurs, nous découvrons que, derrière la barrière de mutisme et de disgrâce du handicap, se cachent l’enthousiasme et la passion. Cependant, le choix d’une écriture dépouillée, presque enfantine, est à double tranchant. Si elle reflète bien l’image d’un monde simple vu à travers les yeux d’un handicapé, elle décevra le lecteur qui, au vu du sujet, s’attend à plus de substance.