L’Amant en culottes courtes

FLEISCHER Alain

Le narrateur, Alain, évoque les vacances qu’il a passées en juillet 1957 à l’âge de treize ans dans une famille anglaise. Il s’adonne à des occupations de son âge et observe les adultes qui l’entourent avec lucidité et amusement. Il apprécie très vite la langue et les coutumes anglaises ainsi que le mode de vie local, et découvre Londres. Il est fasciné par la beauté de Barbara, une étudiante de vingt ans, originaire de Trinidad qu’héberge sa famille d’accueil. Il en devient l’amant et part à la découverte de la sexualité et du corps féminin. On retrouve dans ce long roman autobiographique l’écriture recherchée de La Hache et le Violon (NB novembre 2004). Les personnages sont campés avec réalisme et un certain recul. Toutefois, le raffinement du style, le pouvoir d’évocation qui se dégage de l’introspection approfondie du narrateur et l’analyse subtile des sentiments ne dissiperont pas toujours le malaise provoqué par la narration détaillée des expériences amoureuses du très jeune Alain.