Perdu le paradis

NOOTEBOOM Cees

Alma est brésilienne. Pour fuir un traumatisme et par nécessité d’une sorte d’errance, elle part en Australie en compagnie d’une amie. Voyage fantasmatique où l’étrangeté de la culture aborigène résiste à la connaissance. Elle partage néanmoins la vie d’un artiste peintre autochtone pendant une semaine. Peu de mots entre eux, juste une approche. Et puis, festival à Perth où les deux amies, pour se faire un peu d’argent, tiennent chacune le rôle d’un ange que les festivaliers doivent découvrir dans la ville : occasion de rencontre d’Alma avec un journaliste autrichien. Les hasards de la vie les réunissent en Autriche : retrouvailles éphémères et peu explicites.

 

Très énigmatique et assez éloigné de Hôtel Nomade (NB mai 2003) si on excepte le goût du voyage, ce roman parle beaucoup d’anges. Construit en deux parties, la première racontée par Alma et la seconde par un narrateur, il berce le lecteur mais garde son mystère.