Pavillon 38.

DESCOTT Régis

Suzanne Lohmann est psychiatre dans l’unit√© pour malades difficiles de l’h√īpital Henri-Colin o√Ļ arrive, apr√®s une tentative de viol et meurtre mis en sc√®ne, Dante : schizophr√®ne ou psychopathe ? Apr√®s l’avoir soign√©, elle le fait rel√Ęcher, ne le croyant plus dangereux. Or un autre crime est commis quelques ann√©es plus tard, semblant porter la marque des m√™mes fantasmes‚Ķ Elle arrive √† convaincre le commissaire Steiner qui, un peu amoureux d’elle, l’aide √† remonter le pass√© de son patient et, peut-√™tre, √† trouver le vrai coupable. Tout ceci ne va pas sans casse et le lecteur est tenu en haleine‚Ķ

Un roman bien construit qui serait classique si le sujet n’√©tait aussi br√Ľlant et inqui√©tant que celui des fous dangereux dont les sympt√īmes et traumatismes en tous genres sont expliqu√©s avec des consid√©rations psychiatriques parfois brumeuses. Apr√®s son roman historique, L’empire des illusions (NB avril 1998), R√©gis Descott s’interroge sur la responsabilit√© des m√©decins pouvant faire acquitter ou innocenter quelqu’un dans les affaires criminelles tr√®s inqui√©tantes de tueurs r√©cidivistes.