Nuit noire

ADLER Renata

Londres. Kate, journaliste, amoureuse d’un homme mariĂ©, Ă©goĂŻste et nĂ©gligent, subit les alĂ©as des rencontres dus Ă  cette situation. Elle le quitte et part pour l’Irlande. À la suite d’un accrochage de nuit entre sa voiture de location et un camion, elle abandonne son vĂ©hicule dans un village et fuit ce pays oĂč elle se sent menacĂ©e. Elle retourne chez elle et poursuit sa recherche de l’amour dĂ©raisonnable qu’elle a quittĂ©.    Ce deuxiĂšme roman de Renata Adler (Hors-bord, NB avril 2014), Ă©crit en 1983, rĂ©Ă©ditĂ© en 2013 aux États-Unis, est traduit maintenant en France. La narratrice, qui peut ĂȘtre la voix de l’Ă©crivain, confie pĂȘle-mĂȘle au lecteur des moments, des souvenirs, des lieux, sans chronologie ni logique apparente. La deuxiĂšme partie, qui Ă©voque le voyage de l’hĂ©roĂŻne de nuit sur les routes de la campagne irlandaise, prĂ©sente davantage d’intĂ©rĂȘt. Le style est souvent hachĂ©, parfois humoristique. Des rĂ©pĂ©titions alourdissent la lecture. Et la structure narrative est trĂšs inĂ©gale. Ce rĂ©cit est un puzzle derriĂšre lequel s’esquisse le portrait du personnage. Heureusement, Muriel Spark a Ă©crit une postface qui Ă©claire sur les intentions de l’auteur. (C.M. et F.L.)