Nous sommes de grands chiens bleus

ALBERT Laurence

« Ce livre n’est pas un recueil de nouvelles classiques mais plutôt un ensemble de textes très courts » confie l’éditeur en 4e de couverture. Vingt textes accompagnés de dessins à l’encre pour évoquer l’Être Humain à travers des éclats de vies, des temps suspendus, arrêtés, des traumatismes silencieux, des prises de conscience, des révélations. Voici celui qui a tout laissé derrière lui et conserve comme reliques de son passé, sous un vieux matelas, son ordinateur portable et son téléphone ; voici ce jeune qui comprend qu’il est né d’un hasard de mai 68, cette adolescente qui apprend que l’on peut mourir de tristesse, ces deux frères qui visitent leur père à l’hôpital psychiatrique, ces hommes et femmes laissés pour compte, et ces grands chiens bleus terrifiants et muselés comme alter ego…Laurence Albert travaille et creuse la langue comme un graveur. Rien de trop, tout est maîtrisé. Il lui suffit de quelques mots pour faire surgir un caractère, pour amener une situation, pour ménager la chute, le tout dans un style sobre et ramassé aux accents poétiques. Elle livre un opus tout à fait convaincant et réussi. (M.-T.D. et C.B.)