Nous sommes de grands chiens bleus

ALBERT Laurence

¬ę Ce livre n‚Äôest pas un recueil de nouvelles classiques mais plut√īt un ensemble de textes tr√®s courts ¬Ľ confie l‚Äô√©diteur en 4e de couverture. Vingt textes accompagn√©s de dessins √† l‚Äôencre pour √©voquer l‚Äô√ätre Humain √† travers des √©clats de vies, des temps suspendus, arr√™t√©s, des traumatismes silencieux, des prises de conscience, des r√©v√©lations. Voici celui qui a tout laiss√© derri√®re lui et conserve comme reliques de son pass√©, sous un vieux matelas, son ordinateur portable et son t√©l√©phone ; voici ce jeune qui comprend qu‚Äôil est n√© d‚Äôun hasard de mai 68, cette adolescente qui apprend que l‚Äôon peut mourir de tristesse, ces deux fr√®res qui visitent leur p√®re √† l‚Äôh√īpital psychiatrique, ces hommes et femmes laiss√©s pour compte, et ces grands chiens bleus terrifiants et musel√©s comme alter ego‚ĶLaurence Albert travaille et creuse la langue comme un graveur. Rien de trop, tout est ma√ģtris√©. Il lui suffit de quelques mots pour faire surgir un caract√®re, pour amener une situation, pour m√©nager la chute, le tout dans un style sobre et ramass√© aux accents po√©tiques. Elle livre un opus tout √† fait convaincant et r√©ussi. (M.-T.D. et C.B.)