Nos derniers festins

PELLETIER Chantal

Juin 2044. La Provence est caniculaire. L’Ă©cologie rĂšgne et mĂȘme opprime avec dĂ©termination les citoyens. Anna Janvier et Ferdinand Pierraud sont des inspecteurs chargĂ©s de la surveillance diĂ©tĂ©tique de la population. Lou, une restauratrice reconnue, toujours obsĂ©dĂ©e par un lourd passĂ©, se rĂ©fugie dans les saveurs culinaires. Le meurtre inexplicable de son chef cuisinier, Ă©bouillantĂ© dans sa blanquette illĂ©gale, va bouleverser ces existences.  Chantal Pelletier est comĂ©dienne et Ă©crivain (Et elles croyaient en Jean-Luc Godard, HdN mars 2015). Cette satire des diktats nutritionnels n’est pas dĂ©nuĂ©e d’humour. L’instauration du permis de table Ă  points avec sanctions, trafic illicite mais lucratif de foie gras, de camemberts, conflits entre sectes ascĂ©tiques alimentaires et rĂ©sistants gourmets… sont des trouvailles. Un roman sur un thĂšme original et une dystopie plutĂŽt inquiĂ©tante, oĂč se profile l’idĂ©e effrayante d’un contrĂŽle pesant de l’État sur la sociĂ©tĂ©. On ne rigole plus avec la nourriture ! L’intrigue policiĂšre, banale et sans ressort, passe au second plan ; le rĂ©cit, mĂȘme agrĂ©mentĂ© de recettes succulentes, est trĂšs embrouillĂ© ; les personnages, souvent caricaturaux et trĂšs nombreux, peuvent perdre le lecteur. Ainsi, les dĂ©fauts de construction pĂ©nalisent un roman rĂ©jouissant qui bouscule la bien-pensance alimentaire. Dommage ! (E.G. et M.Bo.)