Ne laissez pas le pigeon conduire le bus !

WILLEMS Mo

&

 

Le chauffeur du bus s’absente pour quelques instants en recommandant que l’on surveille son bus jusqu’Ă  son retour. Et surtout : «Ne laissez pas le pigeon conduire le bus !». À peine le chauffeur parti, l’enfant-pigeon se prĂ©sente et pose poliment la question : « Puis-je conduire le bus ? ». Il lui faut bien six pages pour tenter de convaincre, promettre, forcer la main de son interlocuteur. Tout est rentrĂ© dans l’ordre quand revient le conducteur. 

L’image, caricaturale, assez rĂ©ussie, exprime bien les facultĂ©s de persuasion d’un enfant pour obtenir ce qui est interdit, mais on ne saisit pas vraiment Ă  qui s’adresse l’ouvrage : le rĂ©cit, monologue dans des bulles, n’est pas complĂštement abouti.