Maos

SPORT√ąS Morgan

J√©r√īme a milit√© pendant une dizaine d‚Äôann√©es dans une organisation mao√Įste. Une fianc√©e saine, charnelle, l‚Äôinitie √† l‚Äôamour, aux plaisirs qu‚Äôil s‚Äô√©tait jusqu‚Äô√† pr√©sent interdits. Il croit avoir rompu avec son pass√© mais celui-ci le rattrape : quelques purs et durs continuent le combat et veulent le r√©cup√©rer, moins par id√©al politique, pense-t-il, que par jalousie. Ils en veulent √† son bonheur. Paniqu√©, J√©r√īme se sent traqu√© par leur r√©seau occulte. Il apprend que les services secrets am√©ricains infiltrent les organisations gauchistes, utilisent leurs actions violentes pour discr√©diter les communistes, l‚Äôunion des gauches. Il se sent un pantin, d√©poss√©d√© de toute autonomie, manipul√© pour jouer un r√īle qui ne lui appartient pas. R√©aliser que son p√®re fut un collaborateur ach√®ve de le d√©stabiliser.

 

Morgan Sportès ironise astucieusement sur la langue de bois lénino-marxiste, sur la volte-face spectaculaire des ex-maos confortablement installés dans le pire des conformismes bourgeois. Il promène allègrement son lecteur dans son jeu de pistes, vraies ou fausses, créant un certain suspense, mais le roman finit par déraper un peu dans quelques scènes délirantes et par s’essouffler.