Celle que vous croyez

LAURENS Camille

√Ä la clinique psychiatrique, Claire, quarante-huit ans, blonde, se raconte devant le docteur Marc. Divorc√©e, puis abandonn√©e par un nouvel amant, elle s’est cr√©√© sur Facebook le faux profil d’une jeune femme brune de vingt-quatre ans gr√Ęce auquel elle s’entretient avec un ami de son dernier amour qu‚Äôelle esp√®re ainsi surveiller sans se d√©voiler. Le subterfuge de la conversation par internet, sous une fausse identit√©, tourne vite √† un dialogue amoureux. Le m√©decin donne ensuite une autre version de cette histoire ; puis Claire en √©crit une troisi√®me √† son √©diteur‚Ķ¬†¬†Camille Laurens (Encore et jamais : variations, NB f√©vrier 2013) livre un roman tr√®s surprenant sur l’amour et le d√©sir, l’image et la r√©alit√©, √† partir du postulat qu‚Äôarriv√©e √† la cinquantaine une femme cesse de s√©duire et donc d‚Äôexister. Elle construit une manipulation dans laquelle chaque personnage a son double ou son reflet et se pla√ģt √† brouiller les pistes de fa√ßon machiav√©lique. On est pris au pi√®ge dans les diff√©rentes facettes de cette m√™me histoire, dont le suspense, digne d’un v√©ritable thriller, fonctionne admirablement bien, aussi troublant que d√©routant. La construction inattendue de cet ouvrage brillant, engag√© et √©mouvant, lui donne l’intensit√© d’un excellent roman. (V.M. et B.Bo.)