Magic Bab el-Oued

KASSA Sabrina

Anissa, √©lev√©e dans l’ignorance totale de ses racines alg√©riennes,¬† d√©couvre √† 30 ans, sur des photos, que son p√®re a √©t√© harki. Elle d√©cide de partir √† Alger rencontrer la famille de ce dernier : son oncle taiseux et ses cousins-cousines, qui s’entassent dans un appartement √† Bab el-Oued. Elle d√©couvre une ville chaotique et d√©labr√©e, des habitants amers et d√©boussol√©s. Passionn√©e de photos, elle les mitraille. C’est ce qui sauvera son cousin Chems, qui se d√©couvre le sosie d’Obama, d’une situation embrouill√©e et potentiellement dangereuse, √† jouer les Pr√©sidents sur fond de mosqu√©es dans des vid√©os.¬†Le point de d√©part est s√©duisant, qui semble promettre de parler des racines, de la honte de soi et de ses origines, des non-dits qui engendrent le mal-√™tre ; les chapitres sautent d’un narrateur √† l’autre pour un panorama plus large. La d√©couverte d’Alger qui ne se remet pas des espoirs d√©√ßus de la r√©volution, des dysfonctionnements du pays et de l’amertume de ses habitants, trop souvent d√©soeuvr√©s, est √©galement int√©ressante. Mais cette double th√©matique s’√©choue sur une intrigue qui se dilue en cours de route comme si elle n’int√©ressait pas vraiment l’autrice. L’√©criture vive et enlev√©e, rythm√©e, inclut des mots d’arabe ; elle insuffle de l’√©nergie et de l’humour au roman mais ne rattrape pas une fin trop rapide, gentille et superficielle. (M.D. et J.G.)