Le plus fou des deux

BASSIGNAC Sophie

Lucie Paugham est marionnettiste ; pour sa prochaine crĂ©ation Ă  Lisbonne, autour de sa grande marionnette ThĂ©odora, elle cherche un rĂ©citant. Il s’impose Ă  elle, lors d’une rencontre inopinĂ©e avec un homme qui lui annonce, dans un bar, le soir du rĂ©veillon, qu’il va se suicider
 Alexandre lanier sera « la voix » qui lui manquait. Sauf que, le jour de la PremiĂšre, il manque Ă  l’appel
 Fuite, manipulation ?  Qui tire les ficelles, qui ment, qui se dĂ©bat avec ses propres hantises, libre ou croyant l’ĂȘtre ? Le roman est traversĂ© par ces questions autour de l’énigmatique personnage d’Alexandre dont la romanciĂšre rĂ©vĂšle des pans de vie plus qu’elle ne l’analyse, inquiĂ©tant jusqu’au bout. Double fuyant de Lucie qui se prend Ă  son piĂšge ? Des drames de l’existence, de ses faux-semblants, de ses Ă  peu prĂšs sentimentaux et familiaux, la crĂ©ation peut-elle nous sauver ? Marionnette et marionnettistes – la mĂ©taphore est belle – avancent masquĂ©s, jusqu’au bout de leur passion et de leur sincĂ©ritĂ©. Dommage que l’écriture, dĂ©monstrative, parasite la dĂ©couverte personnelle du sens !  (C.B. et F.E.)