Love Creeps.

FILIPACCHI Amanda

Alan, obsédé par Lynn, la traque ; Lynn, qui n’a même plus envie d’avoir envie, traque Roland qui s’interroge sur Alan. Curieux trio en état de vacuité qui va se suivre, se guetter, s’échanger au mieux de leurs désirs : fantasmes, sexe. Un SDF tente de leur faire recouvrer leur santé mentale, par un suicide collectif, suicide raté qui leur redonnera le goût de vivre et de se trouver des âmes soeurs… Cette peinture de bobos new-yorkais, avec références psy à tout-va, se veut loufoque et n’est pas drôle. Après Un nuage dans le placard (NB mai 2001), à l’intrigue peu crédible, l’auteur s’enlise dans un discours moralisateur consternant.