L’Oiseau-Lune

DUNBAR Joyce, RAY Jane

& &  

 

L’Enfant-Lune faisait des bulles, et l’une d’elles enveloppa Orlo de silence. Le roi et la reine, ses parents inquiets, font appel √† une magicienne qui n’y peut rien : Orlo vit ailleurs et entend les sons d’un autre monde. Jusqu’au jour o√Ļ l’Oiseau-Lune l’entra√ģne dans un jardin extraordinaire o√Ļ il parle avec les animaux – avec les yeux et les mains.

Cette bulle qui enferme l’enfant est une belle m√©taphore du silence qui le coupe du monde, les animaux aux yeux tendres symbolisant le langage non verbal qui √©tablit une communication. Le ton du conte – Orlo est fils de roi – et des images aux belles dominantes de vert et de bleu rehauss√©es d’or et d’argent, donnent force et charme au r√©cit de cette renaissance soulign√© d’arabesques de plumes, de branches et de couronnes aux pointes √©lanc√©es. Un message d’espoir transmis par des personnages en gros plan, aux yeux persuasifs. √Ä lire √† deux car le texte, long, est difficile √† int√©grer par un enfant.