L’interrogatoire de Gabriel James

PRICE Charlie

Dans une petite ville du Montana, Gabriel James, lyc√©en moyen en tout m√™me dans son sport favori – le cross country – est interrog√© longuement au commissariat. T√©moin de deux meurtres et d’un incendie, deux policiers cherchent √† d√©m√™ler son degr√© d’implication. Au fil de l’interrogatoire, la vie de Gabriel James lui revient en flash-back et c’est comme s’il s’analysait. Adolescent maladroit, il n’a pas plus de chance en amour qu’en amiti√©. Il d√©teste son p√®re mais aimerait tellement qu’il soit encore en vie. Il semble incapable de s’affirmer, de s’impliquer. Pas plus qu’il ne veut gagner ou s’am√©liorer √† la course – en veillant √† ne pas √™tre √©limin√©. Comme un caillou dans l’eau, l’onde de choc englobe le coll√®ge, les ca√Įds s’imposant par la force, la drogue. L’arriv√©e d’un Indien, admis gr√Ęce √† ses performances de coureur, est l’occasion d’√©taler la b√™tise et le racisme ordinaire de la plupart des √©l√®ves. Puis c’est toute la communaut√©, adultes compris, qui est concern√©e quand Gabriel rapporte ses rencontres avec l’ancien gourou qui ne terrorise plus que ses enfants. Les hippies de jadis, √©pris d’amour libre et de drogues douces, ont fui la d√©rive sectaire du vieillard autocrate. Mais les cons√©quences sont toujours l√† et ram√®nent √† Gabriel, √† sa qu√™te d’image paternelle et √† son manque de confiance en lui. Il sortira libre du commissariat mais pas indemne. Portrait d’adolescent en crise, peinture d’une Am√©rique rurale bien loin des moeurs de New York¬† ou de la Californie, ce huis clos est cont√© dans un style direct et efficace par un √©crivain lui-m√™me psychiatre et enseignant. Ce tableau saisissant n√©cessite de savoir prendre un certain recul. Pour adolescents et adultes. L’interrogatoire de Gabriel James est nomm√© pour l’Edgard Award 2011, cat√©gorie ¬ę Young Adults ¬Ľ.