L’extraordinaire garçon qui dévorait les livres

JEFFERS Oliver

& &

 

Henri est devenu éblouissant de savoir et d’intelligence depuis le jour où il a grignoté un mot, puis une phrase, et ensuite dévoré son premier ouvragepage après page . Romans, documentaires, livre d’histoire ou de math : Henri n’est pas difficile, il veut tout savoir, et le plus vite possible. Et il éblouit son monde. Mais à vouloir trop manger et trop vite, son estomac se révolte et sa mémoire embrouille toutes ces connaissances au-dessus de son âge. Le revoilà bon dernier. Enfin, Henri se décide à lire. Un paragraphe, un chapitre… c’est plus long ; mais en lisant suffisamment, il deviendra peut-être le génie qu’il rêvait d’être ?

Sur fond de cahiers à carreaux, de pages de textes difficiles à décrypter, l’illustration au trait, aux coloris chauds, joue heureusement de l’espace, emplissant la page ou se déclinant en cases comme une B.D. Le graphisme plus que le texte pourrait amuser des lecteurs débutants.