Lettres de Turquie

SANTORO Andrea

& & & &

 

Deux préfaces, d’Annie Laurent et du vicaire général de Rome, nous introduisent dans l’univers d’Andrea Santoro, prêtre italien, fondateur de l’association « Fenêtre pour le Moyen-Orient ». Ses lettres ici réunies s’adressent aux membres de l’association. De mai 2000 à janvier 2006, elles relatent les épisodes de son séjour en Turquie, d’abord à Urfa-Harran, ville natale d’Abraham, puis à Trabzon où il sera assassiné le 5 février 2006 par un jeune islamiste, dans l’église qu’il avait restaurée. Il parle peu des épreuves vécues mais on les devine parfois.

 

À travers des récits lumineux et simples, d’humbles rencontres, on voit cheminer la réflexion d’Andrea Santoro. Pas de théologie difficile, il faut être une présence et « aider l’islam à se libérer de cette partie intolérante de son âme ». Il apprend le turc, présente des musulmans profonds et ouverts et dit aussi la difficulté des conversions. Il exprime sa fidélité aux racines primitives de la foi chrétienne et veut servir de lien entre Orient et Occident, au prix de sa vie, éventuellement. Un livre émouvant et porteur d’espoir.