L’esprit des vents

SIMON François

1938. Kanki, militaire bless√©, devient gardien de phare sur la minuscule √ģle chinoise de Quingdao, occup√©e par les Japonais d√®s 1937. Mari√© √† Keiko, il pr√©nomme leur fils Tateru , ¬ę construire ¬Ľ en japonais. L‚Äôenfant vit intimement avec la nature et se passionne surtout pour les vents dont il conna√ģt ou invente les noms. Il se lie d’amiti√© avec Ryu dont le p√®re, jeune veuf, est photographe. Leurs vies basculent totalement quand le Japon capitule. S√©par√© de son p√®re, Ryu embarque avec Tateru pour un retour √† Tokyo dans un pays d√©vast√© o√Ļ la vie s‚Äôannonce difficile.¬†¬†¬†Fran√ßois Simon, plus connu pour ses critiques gastronomiques (Pique-assiette : la fin d’une gastronomie fran√ßaise, NB janvier 2009) nous offre un roman tr√®s po√©tique. Certes, il √©voque une sombre p√©riode de l’histoire : conflit entre la Chine et le Japon, Seconde guerre mondiale, destruction quasi-totale de Tokyo et sa reconstruction rapidement chaotique. Mais il d√©cortique surtout les liens indestructibles d‚Äôune amiti√© entre deux adolescents qui affrontent la duret√© de la vie. Beaucoup de pr√©cisions √©rudites sur l’Empire du soleil levant ajoutent un r√©el charme √† l’√©criture souvent savoureuse. Dommage que l’ensemble laisse un sentiment d’inabouti. Cependant l‚Äôauteur semble envisager une suite‚Ķ (M.-C.C.-M. et M.-C.A.)