Les promis.

KANG Eun-Ja

Deux √©tudiants japonais scellent leur amiti√© par l’alliance ult√©rieure de leurs enfants ; deux √™tres sont ainsi promis l’un √† l’autre avant leur conception. Takahito, s√©rieux, r√©serv√©, solitaire, est destin√© √† Yuki, pleine de vitalit√©, de curiosit√©, pr√™te √† contester. Le krach de 1929 attise, au Japon, le rejet de la modernit√©, le repli sur les traditions ancestrales ; le nationalisme expansionniste, militariste, a le vent en poupe. Takahito aspire √† se sacrifier au grand Japon unifiant sous sa domination une Asie lib√©r√©e des puissances coloniales. Passionn√©e de culture fran√ßaise Yuki prend ses distances et, mesurant combien ils se sont m√©connus, elle vit sa vie, √©pouse un diplomate fran√ßais.

Eun-Ja Kang, d’origine cor√©enne, habite la France depuis douze ans. Elle est titulaire d’un doctorat de litt√©rature fran√ßaise et √©crit en fran√ßais, ce dont on peut lui rendre hommage. Mais l’histoire simpliste, des dialogues infantiles et quelques invraisemblances rendent d√©cevant son second roman, apr√®s Le bonze et la femme transie (N.B. juil. 2003).