Les pigeons du Luxembourg

NOYON Dorothée, LE DIOURIS Arthur

√Ä l‚Äôoccasion du salon de l‚Äôagriculture, la famille Gosselin au grand complet quitte sa ferme pour quelques jours, direction Paris. On vit dangereusement sur le boulevard Montparnasse¬†: circulation insens√©e, bruit assourdissant, c‚Äôen est trop pour nos campagnards. Le jardin du Luxembourg leur offre un espace de calme relatif et Manon, qui avait quitt√© ses pigeons provinciaux √† regret, y trouve leurs cousins de la ville qu‚Äôelle va vite ¬ę¬†mettre dans sa poche¬†¬Ľ .

¬†Dessins au trait noir et d√©li√© pour l‚Äôensemble, seule la robe bleue de Manon la signale au lecteur : l’album est illustr√© avec sobri√©t√© et efficacit√©. Sur deux pages, les sc√®nes, aux nombreux personnages, sont vivantes et gaies¬†: on ne s‚Äôennuie pas dans cette famille simple et bon enfant. Comme en contraste, le texte, lui, est bref et narratif ‚Äď un peu trop m√™me¬† : au lecteur adulte d‚Äôenjoliver l‚Äôaffaire. Heureusement, mais tardivement, l‚Äôastuce de la coquine Manon vient mettre un peu de piment dans l’album.