La maison des colombes

CL√ČMENT Claude, BERGERET Virginie

Il y a tr√®s longtemps, l’√ģle de la Cit√© fut envahie par la Seine en crue.¬† Ga√ęl, un jeune Breton tailleur de pierres, vit son logement s’effondrer et dispara√ģtre sous les d√©combres le couple de colombes apprivois√©es qu’il h√©bergeait. Ensevelies, elles roucoulent, mais impossible pour lui de d√©placer les √©normes gravats. Il est inconsolable. Un jour, l’une des colombes se d√©gage et entreprend de nourrir chaque jour sa compagne en l√Ęchant des graines dans les interstices des pierres.¬†¬†¬†L’auteur a adapt√© une l√©gende parisienne du Moyen √āge qui a donn√© son nom √† la rue de la Colombe sur l’√ģle de la Cit√©. Le texte √©crit dans une langue vivante et claire raconte le chagrin du sculpteur oiseleur, l’amour infini unissant les deux colombes, et l’√©lan de solidarit√© du voisinage. Les illustrations double page o√Ļ domine le ton bleu restituent l’ambiance d’antan aux abords de la cath√©drale, nous faisant d√©couvrir le quotidien des habitants, leur m√©tier et leur habitat, maisons √©troites, serr√©es les unes contre les autres. Les peintures au graphisme dynamique, aux traits de pinceau apparents, animent les rues, enrichissant le r√©cit. Cette l√©gende √©mouvante s’ach√®ve sur un d√©nouement heureux. (F.C.)