Les ombres de la place Royale

JULLIEN Vincent

&

 

Historien et philosophe des Sciences, spécialiste de Descartes, Vincent Jullien s’improvise romancier dans le cadre d’un XVIIe siècle riche en querelles scientifiques et religieuses avec, en figures de proue, Descartes, Pascal, les Jésuites, Port-Royal. On mesure le formidable essor de l’astronomie et des mathématiques et surtout le génie de Pascal, son engagement mystique et religieux. C’est le côté le plus intéressant du livre car le personnage de Descartes est beaucoup moins convaincant. Quant à l’intrigue romanesque, artificielle et tirée par les cheveux, elle ne suscite pas la moindre émotion.

 

L’ensemble est, en fin de compte, passablement laborieux, pas très bien écrit, traité de manière un peu didactique et ennuyeuse. La liberté excessive prise par l’auteur vis à vis du jansénisme et de l’abbaye de Port-Royal, transformée en officine de brigands, entache sérieusement l’évocation historique de cette période bouillonnante.