Les mutations

COMENSAL Jorge

Atteint d’un cancer rarissime, RamĂłn a subi l’ablation de la langue. MurĂ© dans le silence, malgrĂ© l’attention de sa femme et de ses enfants, l’avocat brillant perd soudain son gagne-pain. Aux difficultĂ©s financiĂšres s’ajoutent des traitements douloureux et inefficaces puisque la maladie progresse. Un perroquet devient son confident intime. Pour Ă©viter la ruine de sa famille, RamĂłn ourdit un plan dĂ©sespĂ©ré   Le registre du roman est l’humour noir. L’auteur, un journaliste mexicain, imagine un oncologue et un pathologiste cyniques qui utilisent leur malade pour atteindre la fortune et la gloire. Le personnage le plus odieux est le frĂšre de l’avocat, vĂ©reux et sans aucune empathie, qui prĂȘte de l’argent Ă  ce dernier pour mettre la main sur sa propriĂ©tĂ©. On admire le « hĂ©ros » stoĂŻque et prĂȘt Ă  tout pour dĂ©fendre les siens, la psychanalyste dĂ©vouĂ©e spĂ©cialisĂ©e dans l’aide aux cancĂ©reux et la fidĂšle et pieuse domestique. Si les personnages sont un peu stĂ©rĂ©otypĂ©s, ce qui Ă©mousse l’émotion, ils n’en reprĂ©sentent pas moins la sociĂ©tĂ© mexicaine dans sa diversitĂ©. Quant aux digressions sur le cancer, parfois fantaisistes ou Ă  l’inverse trop techniques, elles donnent un aperçu du questionnement actuel sur cette maladie. On rit parfois mais
 jaune. (L.G. et A.K.)