Les morts ne parlent pas.

MAZERY Bénédicte des

Fabio Jacovetti, commandant de la brigade criminelle, est appel√© pour un nouveau ¬ę¬†client¬†¬Ľ. On vient de trouver le directeur d’un entrep√īt de livres poignard√© dans son bureau, les l√®vres cousues au point de croix. Fabio et son √©quipe partent √† la chasse de celui qu’ils appellent le ¬ę¬†couturier¬†¬Ľ. Pendant ce temps le tueur s’excite d√©j√† √† l’id√©e de supprimer sa prochaine victime en la visualisant sur une liste qu’il a trouv√©e sur Internet. Il ne peut plus supporter de voir sa m√®re devenir l’ombre d’elle-m√™me, il doit supprimer ceux qui l’ont fait souffrir, ces patrons tyranniques qui abusent de leur pouvoir. Les crimes s’encha√ģnent m√©thodiquement avec toujours la m√™me signature, les l√®vres cousues au point de croix, jusqu’√† ce que le commandant Fabio Jacovetti rencontre un salari√©, victime lui aussi de harc√®lement, et qui a mont√© une association.¬†Malgr√© une id√©e originale, l’intrigue perd de sa vitalit√© par le traitement st√©r√©otyp√© de ses personnages auxquels le lecteur n’arrive pas √† s’attacher.