Les mangeurs d’argile

FARRIS Peter

Jesse, qui vit en GĂ©orgie avec son pĂšre, sa belle-mĂšre et sa jeune demi-soeur, va fĂȘter ses quinze ans. Son pĂšre, excellent chasseur qui arpente sans cesse son vaste domaine forestier, lui prĂ©pare une belle surprise. Sa mort, apparemment accidentelle, plonge son fils dans un terrible chagrin ; il erre dans les bois paternels oĂč il rencontre un vagabond traquĂ©, vĂ©tĂ©ran au lourd passĂ©. De leur cĂŽtĂ©, la belle-mĂšre et son frĂšre, pasteur illuminĂ© et charismatique, ruminent de sombres projets.  Peter Farris (Le Diable en personne, NB octobre 2017) nous entraĂźne, avec son troisiĂšme roman noir, dans une double chasse Ă  l’homme, menĂ©e par le FBI et par un trio trĂšs peu recommandable (pasteur autoproclamĂ©, banquier vĂ©reux et shĂ©rif corrompu) soutenu, parfois doublĂ©, par des mafieux sans pitiĂ©. Le paysage lourd et envoĂ»tant de cet État amĂ©ricain souligne la noirceur d’ñme d’ĂȘtres malfaisants. Les personnages positifs ne manquent pas de profondeur. L’écriture, en phrases courtes et fluides, unit habilement Ă©vocations des dĂ©cors, actions et dialogues. (A.Le. et S.L.)