Les hommes aussi s’en souviennent

VEIL Simone

Il y a trente ans, Simone Veil alors ministre de la santĂ© prononçait son cĂ©lĂšbre discours sur l’interruption volontaire de grossesse. Il s’agissait Ă  l’Ă©poque de convaincre des dĂ©putĂ©s majoritairement masculins. Elle en publie ici le texte intĂ©gral. Son projet, assorti de nombreuses restrictions pour mĂ©nager droite et gauche, proposait une lĂ©gislation plutĂŽt dissuasive, respectant les consciences des mĂ©decins comme la dĂ©tresse des femmes. Il soulignait fermement que l’avortement est toujours un drame et doit rester une exception. Dans la deuxiĂšme partie du livre elle s’entretient avec une journaliste, raconte les dĂ©bats houleux, les propos haineux qu’elle eut Ă  subir, les soutiens reçus et les consĂ©quences de cette loi, Ă©met des rĂ©serves sur les Ă©volutions ultĂ©rieures (remboursement, dĂ©lais allongĂ©s), souligne l’importance majeure de la loi sur la contraception. Seule cette femme mesurĂ©e, profondĂ©ment humaine, forte de son expĂ©rience judiciaire, pouvait aboutir. Si aujourd’hui les mentalitĂ©s ont passablement Ă©voluĂ©, son tĂ©moignage, empreint de dignitĂ© et de compassion, bien loin des excĂšs attachĂ©s Ă  ce grave sujet, suscite la sympathie.