Les hommes aussi s’en souviennent

VEIL Simone

Il y a trente ans, Simone Veil alors ministre de la sant√© pronon√ßait son c√©l√®bre discours sur l’interruption volontaire de grossesse. Il s’agissait √† l’√©poque de convaincre des d√©put√©s majoritairement masculins. Elle en publie ici le texte int√©gral. Son projet, assorti de nombreuses restrictions pour m√©nager droite et gauche, proposait une l√©gislation plut√īt dissuasive, respectant les consciences des m√©decins comme la d√©tresse des femmes. Il soulignait fermement que l’avortement est toujours un drame et doit rester une exception. Dans la deuxi√®me partie du livre elle s’entretient avec une journaliste, raconte les d√©bats houleux, les propos haineux qu’elle eut √† subir, les soutiens re√ßus et les cons√©quences de cette loi, √©met des r√©serves sur les √©volutions ult√©rieures (remboursement, d√©lais allong√©s), souligne l’importance majeure de la loi sur la contraception. Seule cette femme mesur√©e, profond√©ment humaine, forte de son exp√©rience judiciaire, pouvait aboutir. Si aujourd’hui les mentalit√©s ont passablement √©volu√©, son t√©moignage, empreint de dignit√© et de compassion, bien loin des exc√®s attach√©s √† ce grave sujet, suscite la sympathie.