Les filles de Riyad

ALSANEA Rajaa

√Ä partir de ses courriels envoy√©s chaque vendredi pendant l‚Äôann√©e 2004, Rajaa Alsanea a d√©cid√© de r√©diger ce premier roman, interdit en Arabie saoudite. √Člev√©e √† Riyad, elle a connu le carcan familial et religieux qui p√®se sur les jeunes Saoudiennes. Narratrice anonyme, elle raconte les d√©sirs d‚Äô√©mancipation et la qu√™te du grand amour de quatre √©tudiantes, Gamra, Lamis, Michelle et Sadim, issues de milieu ais√©. Au-del√† de leurs aventures sentimentales faites de d√©ceptions et de m√©fiance envers la gent masculine saoudienne, elle d√©nonce une soci√©t√© r√©trograde, autoritaire et hypocrite qui, au nom de codes moraux ou religieux, bride les relations f√©minines en privil√©giant les apparences avec le voile ou¬ę abaya ¬Ľ ; elle s‚Äôinsurge contre la domination de l‚Äôhomme soumis aux traditions familiales‚Ķ Les psychologies sont fouill√©es, avec une charge particuli√®re de celle du Saoudien.

 

Manifeste féministe et témoignage sur l’amitié, ce récit spontané est baigné de références culturelles et religieuses, poétiques et romantiques. Il révèle le malaise d’une génération de femmes tiraillées entre modernité et sectarisme mais fières de leur identité.