Les Boulets Rouges de la Commune.

COULONGES Georges

Apr√®s la d√©faite de Sedan (1870), les Prussiens marchent sur Paris. Le R√©publique est proclam√©e. La ville assi√©g√©e souffre du froid et de la faim. Malgr√© l‚Äôh√©ro√Įsme des Parisiens, le gouvernement capitule honteusement. Le peuple et la Garde Nationale se r√©voltent. C‚Äôest l‚Äôinsurrection r√©volutionnaire. La r√©pression de l‚Äôarm√©e et des politiques qui ont fui la capitale, (les ¬ę¬†Versaillais¬†¬Ľ), est f√©roce. La Commune incarnait les r√™ves de la famille Chabrol, responsable d‚Äôune imprimerie engag√©e¬†. Ang√®le et Maxime, leurs deux fils et leurs compagnes, r√©agissent diff√©remment devant les √©v√©nements, ce qui ne va pas sans drame. Pourtant, ils se retrouveront miraculeusement plus ou moins indemnes en d√©pit des massacres, et unis, tout en restant fid√®les √† leurs id√©es de libert√© et d‚Äô√©galit√©.

 

Apr√®s La Libert√© sur la montagne (NB avril 2005), Les Boulets Rouges de la Commune traite sur fond historique, sans manich√©isme excessif, des th√®mes romanesques √©ternels, l‚Äôamour, la maternit√©, la solidarit√©, l‚Äôid√©alisme, le go√Ľt de la vie, √† travers des personnages attachants, recette infaillible pour captiver bon nombre de lecteurs.