Les amants de pierre.

URQUHART Jane

Au Canada, dans un village de l’Ontario fond√© par des catholiques bavarois, vit Klara, petite-fille d’un menuisier, sculpteur sur bois. Excellente couturi√®re comme sa m√®re, pr√©matur√©ment disparue, Klara apprit √† sculpter comme son fr√®re Tilman. Eamon, Irlandais timide et na√Įf, s’√©prend de la jeune fille, veut l’√©pouser mais, subitement attir√© par l’aviation, s’engage dans la Grande Guerre dont il ne reviendra pas. Tilman revient amput√© et cependant moins bris√© que les autres, ses ann√©es de vagabondage √† travers le Canada l’ayant mieux arm√© pour r√©sister. Le fr√®re et la soeur partiront pour la France travailler aupr√®s d’Allward, le sculpteur charg√© de r√©aliser √† Vimy un monument comm√©morant les morts canadiens.

L’√©vocation de la nature, belle mais hostile, des immigrants courageux ou des ouvriers italiens chaleureux est r√©ussie. En cr√©ant des personnages attachants ou pittoresques, en soulignant l’importance du souvenir, le r√īle de l’art et de la cr√©ation comme rem√®de aux traumatismes, l’√©crivain s√©duit malgr√© la longueur (il y aurait mati√®re √† plusieurs romans), gr√Ęce √† son √©criture pr√©cise, d√©j√† remarqu√©e dans Le peintre du lac (N.B. d√©c. 1998).