L’enfant du mistral

THIBAUX Jean-Michel

Le mistral galopait semant des graines de folie dans la tête des hommes. La petite Mireille faisait l’école buissonnière pour la deuxième fois. Moquée, souffre-douleur car elle est juive, elle ne veut plus retourner à l’école. Elle surprend Mardan le forgeron et Lucien le berger en train de mettre le feu aux collines. Le vent le pousse vers le village de Barjols et l’entrepôt des tanneries Farderie, encerclant au passage les parents du tanneur. Un village où tout semble paisible prospère. Pourtant y règnent rivalités entre riches tanneurs, disparitions, haines sourdes, vengeances, beuveries, castagnes, détestation des Juifs (1898, on est en pleine affaire Dreyfus). De vieilles superstitions ressortent. La terrifiante “Bête” noire rôde à la recherche d’âmes mauvaises.

 

Une écriture vivante et quelques personnages attachants allègent cette histoire qui plonge dans un monde de sorcellerie et de ténèbres, éclairé par la grâce et la ténacité d’une enfant, au coeur de la Provence chère à l’auteur.