L’eau qui dort…

McCRERY Nigel

En Angleterre, une vieille dame devient « serial killer » aprĂšs avoir Ă©tĂ© traumatisĂ©e dans son enfance par une grand-mĂšre folle et meurtriĂšre
 Elle prend l’identitĂ© de ses victimes aprĂšs les avoir tuĂ©es, puis les met en scĂšne de façon macabre. L’inspecteur chargĂ© de l’enquĂȘte souffre de synesthĂ©sie : les bruits dĂ©clenchent dans sa bouche des goĂ»ts, plus ou moins forts et supportables ; les voix d’enfants ont le goĂ»t de vanille, mais d’autres sentent la viande pourrie ou l’essence !

 AprĂšs avoir Ă©tĂ© dans la police, Nigel McCrery, diplĂŽmĂ© de Cambridge en histoire, est devenu journaliste et a Ă©crit plusieurs romans policiers (L’oiseau de nuit, N.B. juin 2000) adaptĂ©s avec succĂšs par la tĂ©lĂ©vision britannique. Mais le livre Ă©crite manque d’intĂ©rĂȘt Ă  cause du style caricatural, de l’intrigue invraisemblable et rĂ©pĂ©titive, des images rĂ©pugnantes. Pas un personnage crĂ©dible, pas de « suspense », juste une accumulation de situations morbides.