Le temps des victimes

ELIACHEFF Caroline, SOULEZ LARIVIERE Daniel

Dans notre société moderne, la notoriété de la victime, parce qu’elle fait appel à la compassion, dépasse celle du héros. Confrontés aux victimes et à leurs souffrances morales et psychiques et forts de leurs expériences, Caroline Eliacheff, psychanaliste, et Daniel Soulez Larivière (Cf. Dans l’engrenage de la justice, NB juillet 1998), avocat, constatent que depuis les années quatre-vingt le phénomène a pris une ampleur telle – tant au niveau médiatique que politique, en France et dans le monde – qu’il risque de mettre en danger aussi bien la victime que la démocratie. Ils décrivent avec précision, sur le plan juridique et psychique, la nouvelle conception du statut de victime et en quoi cette évolution peut modifier l’équilibre de la société.  Des regards de professionnels lucides qui mettent à jour un phénomène national mais aussi international. Dans cet essai facile à comprendre les auteurs ne portent pas de jugement mais s’interrogent sur le rôle de l’État, la réforme de la justice et les effets pervers de la victimisation.