Le petit bossu. Un conte des Mille et Une Nuits

FAŇł Sabine du, MOURRAIN S√©bastien

Le petit bossu accueilli √† la table du tailleur s’√©touffe avec une ar√™te de poisson. Il ne respire plus, les √©poux affol√©s le transportent √† la porte du m√©decin juif. Celui-ci sort pr√©cipitamment et d’un coup de pied malencontreux fait choir le bossu au bas de l’escalier. Persuad√© d’avoir tu√© le pauvre homme, par crainte du regard de tous, il va d√©poser le corps dans la chemin√©e du n√©gociant musulman, qui voit en lui son voleur de beurre et de saindoux et le roue de coups. Devant l’inertie du corps, paniqu√©, il le soul√®ve et va l’adosser √† la vitrine du marchand chr√©tien voisin‚Ķ Un policier qui passe par l√† arr√™te le chr√©tien qui est condamn√© √† √™tre pendu. Alors le n√©gociant se d√©non√ße, puis le m√©decin, puis le tailleur…

Ce conte des Mille et une nuits √† la chute malicieuse qui souligne l’importance de l’honn√™tet√©, est adapt√© avec verve. Les illustrations pleine page aux teintes harmonieuses, √† dominante ocre-rouge et gris-bleu, restituent l’ambiance orientale, avec les maisons √† toits plats et les vastes turbans port√©s par les hommes.