Le pav√© de l’ours.

TOSHIYUKI HORIE

& & &

 

Japonais, traducteur, le narrateur revient apr√®s dix ans en France et souhaite voir avant de repartir un ami du temps d’une assez folle jeunesse parisienne. Celui-ci, photographe, habite maintenant la campagne normande¬†; ils se retrouveront donc √† Caen, le temps d’un repas. Mais les itin√©raires et les conversations aidant, les liens se renouent en t√Ętonnant et ils finissent la soir√©e dans la petite maison du photographe, partageant un d√ģner de fortune et regardant des clich√©s que le narrateur d√©couvre peu √† peu, empreints d’une m√©moire douloureuse¬†: l’ami, juif, n’a rien pu apprendre de l’histoire familiale, occult√©e par les survivants. Cette mise √† nu involontaire rappelle au narrateur la fable de La Fontaine o√Ļ Le pav√© de l’ours pr√©venant vient √©craser avec la mouche la figure de son compagnon.

 

Fran√ßais par la culture, japonais par la sensibilit√©, ce r√©cit m√©lange avec bonheur l’histoire de Littr√© et le lancer de camembert, le coucher de soleil sur la baie du Mont-Saint-Michel et la visite d’un chantier abandonn√©, des notations gourmandes et le handicap d’un enfant n√© aveugle, tout en explorant les surprises de la relation amicale avec sinc√©rit√©.