Le Palais des cochons

FITZGERALD Kitty

&

 

Jack Plum est né difforme et laid comme un cochon dont il a l’énorme tête, le groin et les grognements. Les gens du village ont peur de lui, son père a disparu et sa mère boit pour oublier la difformité de son fils. Le seul plaisir de Jack est dans la compagnie des cochons qu’il a cachés dans la cave familiale et qu’il soigne la nuit quand tout le monde dort. Un jour il rencontre Holly, une adolescente timide, rebelle, solitaire elle aussi. Il lui fait visiter son Palais des cochons et une curieuse complicité s’établit entre l’homme monstre et la jeune fille. Mais leur entourage, prompt à soupçonner le pire, va provoquer une tragédie.

 

Par une Irlandaise, écrivain de théâtre, une histoire d’amitié entre deux êtres en marge de la société, est racontée tour à tour par les deux protagonistes. Jack s’exprime dans une étonnante langue mi-patois mi-poésie qui, habilement, nous conduit dans son monde fait d’innocence et d’extrême sensibilité. Mais si la tendresse le dispute au macabre, le sordide l’emporte finalement.